Les nombreux ateliers au musée recèlent de trésors de savoirs-faire comme en témoigne Raymond Kerhoas qui exerce ses talents de tourneur dans l’espace « menuiserie » recréé par ses soins. Il y met à l’honneur les outils utilisés autrefois par les ouvriers avant que les machines ne les supplantent. La rénovation de 130 d’entre eux a nécessité plusieurs heures de travail et beaucoup de persévérance. A présent, les scies côtoient les rabots, la varlope, le riflard, les compas et équerres sur le mur. L’acc

Raymond à l’oeuvre au tour à bois

ueil de notre menuisier est toujours chaleureux pour tous ceux qui veulent partager avec lui un retour vers le passé. Il explique : » le plus difficile est de réussir les opérations qui demandent de la précision, comme les queues d’aronde » découpe permettant d’emboîter deux pièces de bois dans un tiroir par exemple ou ajoute-t-il « le trait de Jupiter » qui permettaient de joindre deux pièces de bois solidement pour obtenir une grande longueur, comme dans les charpentes d’églises ».

C’est toujours un plaisir de partager un moment avec lui.

Catégories : Menuiserie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *