Jeanne partage au musée avec les fileuses un espace où elle présente des échantillons de laine, de coton et de lin aux couleurs douces ou vives. Plusieurs opérations et plantes ont été nécessaires pour obtenir cette palette surprenante qui s’offre aux visiteurs. Jeanne les dévoile :

Jeanne présente ses teintures naturelles

Jeanne présente ses teintures naturelles

« j’ai suivi les instructions d’ouvrages consacrés à des formules expérimentées dans ce domaine, en particulier celui de Catherine Willis. Les plantes offrent tous les éléments pour réaliser ces teintes : les bogues de noix, la rhubarbe, l’oeillet d’Inde, la betterave rouge, le sureau et bien d’autres. » Elle utilise les racines, les fruits, les feuilles. Les clous rouillés, l’eau de cendre aussi entrent dans ses compositions. « C’est étonnant de constater comment, à partir du même bain, on peut créer des coloris très différents. La nature du tissu, le gros sel incorporé ou non donnent des variantes tout à fait visibles et remarquables. » D’une gentillesse extraordinaire, Jeanne est tout à l’écoute des questions des visiteurs et partage son savoir avec le sourire.

Catégories : Tissage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *