Pour faire face à la médiocrité des produits d’hygiène disponibles sur le marché durant la guerre 39-45 époque où le rationnement réglait la vie domestique, les paysans ont été amenés à fabriquer leur savon . La méthode « débrouille » fut d’actualité. Les femmes utilisaient de la graisse animale, provenant des moutons ou des bovins, celle des porcs étant réservée à la consommation humaine. Elles la faisaient chauffer, y ajoutaient de la cire d’abeille, de la soude caustique. Le lierre éventuellement incorporé produisait un effet moussant. La pâte obtenue était versée dans un moule rectangulaire en bois pour perdre son eau durant plusieurs jours avant d’être découpée en pains de savon et utilisée. Cette méthode est tombée en désuétude car la vie économique a repris son cours après le conflit mondial et l’occupation de la France. Aujourd’hui, la recherche de nouvelles méthodes de fabrication du savon amène les bénévoles à proposer aux visiteurs une démonstration de saponification à froid à base d’huiles.

Catégories : Non classé