Ce sont les aïeux de Mme CARIOU, sacristains à Plozévet, qui fabriquaient les hosties pour les cérémonies religieuses. Personnellement, je me souviens qu’à Bodilis, c’était Pierre qui œuvrait.

Pour ce faire, il ouvrait portes et fenêtres ce qui faisait que tout le bourg était imprégné de l’odeur de cuisson des hosties. Celles-ci étaient taillées en suivant le pointillé tracé par les picots à l’intérieur de l’appareil. Nous, les enfants ne perdions rien pour attendre car les chutes de découpes nous étaient réservées.