« On ne s’attendait pas vraiment à ça » disent de nombreuses personnes lors de leur première visite du musée vivant des vieux métiers à Argol. En effet il est bien vivant ce musée, grâce à la quinzaine de bénévoles qui y animent les métiers et activités d’autrefois, tels que cordier, vannier, menuisier, forgeron, sabotier, et les métiers de la mer, ainsi que fileuse, brodeuse, tisserand, entre autres.Le dimanche 29 juillet, au lieu du cerclage de roue initialement prévu, on pourra assister à la fabrication du kouign-amann. Cette pâtisserie boulangère est une spécialité locale qui a conservé son nom breton, kouign signifiant « pain-doux » et amann, « beurre ». Et après la démonstration, la dégustation…

Catégories : Gastronomie