En février dernier, à l’occasion de son élection en qualité de président d’honneur de Musée vivant des vieux métiers, son premier président, Gaby Le Bras a fait part de sa vive émotion et il a relaté avec joie, l’origine de cette association.

Le responsable de l’Aide familiale rurale (devenue ADMR), François Autret, lui demande en 1978, de trouver des solutions afin de renflouer les caisses. Les besoins sont tels qu’une solution de grande ampleur doit être trouvée ; c’est ainsi que la première fête de la moisson est organisée. Sa réussite et l’engouement qu’elle suscite, dépassent l’espérance des organisateurs et des 150 bénévoles mobilisés pour l’occasion, si bien que l’expérience est renouvelée tous les deux ans, puis agrémentée d’autres métiers anciens qui trouvent rapidement leurs places.

Les jeux buissonniers, animés par Gaby

Dès 1981, le festival de Cornouaille sollicite Gaby pour animer le vieux Quimper. Cette première participation à une manifestation extérieure provoque beaucoup d’émoi chez les 40 bénévoles qui se déplacent en car et voient défiler un public d’environ 16 000 personnes.

En 1983, le Crédit Agricole demande aux organisateurs de fournir une prestation pour la célébration de son 75ème anniversaire. S’ensuivent des déplacements dans toute la Bretagne, mais également à Paris, Le Havre, Orléans et bien d’autres villes de France, et même au Canada.

Les jeux buissonniers, animés par Gaby

Les jeux buissonniers, animés par Gaby

L’ADMR trouve son équilibre budgétaire et une association indépendante est créée en 1985, pour la gestion de ce qu’on appelle déjà « les vieux métiers ». Jusqu’à l’assemblée générale du 3 février 2018, elle portera le nom de Micheriou Koz ar Vro.

Sollicitées pour fournir un local destiné à entreposer le matériel, quelques communes de la presqu’île refusent, même si leurs maires reconnaissent l’audience que remportent les fêtes rurales. Finalement c’est Laurent Kermorgan qui propose l’ancien poulailler du bourg d’Argol, pour accueillir les vieux métiers.

C’est donc à l’été 1987 qu’ouvre le musée, tous les lundis de juillet et août, avec en moyenne 500 visiteurs à chaque fois. A partir de l’année suivante, on peut le visiter aussi les jeudis et ce sont de huit à dix mille visiteurs qui défileront chaque année ; plus tard on ouvrira en avant saison pour recevoir les groupes scolaires.

Enfin, en 1997, la Communauté de communes acquiert la ferme de Kerampran pour y héberger le musée. Après presque trois ans de travaux, le matériel traverse la rue et l’association emménage dans les nouveaux bâtiments en mai 2 000.

Et Gaby de conclure :

« Et 23 années de présidence se sont passées comme ça … ».

Puis il ajoute :

« Je tiens à rendre hommage à mon épouse Yvette, qui m’a toujours secondé ! Et j’associe à l’honneur que vous me faites, tous les bénévoles, vivants ou disparus, qui m’ont aidé à faire du musée ce qu’il est. »

Des enfants captivés par les jeux proposés et racontés par Gaby


Displegadenn krouadelezh Mirdi ar Micherourien Kozh Bev gant eo bet lakaet Gaby Le Bras da vezan president a-enor.

An deizh-se ha gant fromm, he deus Gaby Le Bras, president gentan, displeget penaos e oa bet krouet ar Mirdi.

François Autret, an hini a rae, d’ar mare-se, war-dro ar gevredigezh « Sikour Tiegezhel » (deuet da vezan goude an ADMR), a c’houlennas digantan er bloavezh 1978 kavout un doare da zegas arc’hant evit leunian kef ar Sikour-se. Hag ezhommou bras a oa.

Ha setu, neuze, gouel gentan an eost lakaet da vont. Ouzhpenn 150 den a youl vad deuet d’ober war dro hag ur bern tud deuet d’ar gouel.

Ar re a rae war dro a ziviz, neuze, aozan ur seurt gouel bep daou vloazh. A bep seurt micheriou kozh all a ginnig dioustu an aotre da gemer perzh en abadenn nevez.

En hanv 1981,rener goueliou Kerne a c’houlenn rag-eun da Gaby dont d’ober diskouezadenn e straedou kozh Kemper. 40 den a youl vad a zo a-du da zont da Gemper gantan ha berzh a reont : 16000 den a zeu d’o sellout ! Deuet eo brav ganto !!

E 1983, eo Ti-bank al labour-douar o tont da c’houlenn diganto da gemer perzh e lid 75 deizh-ha-bloazh an Ti-bank.

Goude-se, galvet int bet e meur a lec’hiou e Breizh, e Paris hag e lec’hiou all, evel Le Hâvre, Orléans,, hag all… Zoken bro Kanada a c’houlenn war o lec’h. Berzh a reont bep wech !

Er fin, an ADMR a zo trawalc’h a arc’hant gantan hag ur gevredigezh distag a vez krouet evit ar micheriou kozh. Anv ar gevredigezh nevez a vo Micheriou Kozh ar Vro, betek breman d’an emvod meur dalc’het an 3 a viz c’hewrer 2018.

Met ezhomm a zo muoc’h muian a blas evit lakaat ar binviou kozh. Goulennou a vez graet d’an Tiez-ker met ne vez kavet plas ebet.

A benn-ar-fin e teuio Laurent Kermorgant da ginnig ur c’hraou-yer kozh e parrez Argol. Leun a blas a zo e-barzh !

E penn-kentan an hanv 1987, e tigor doriou ar Mirdi : bep lun e miz gouere hag e miz eost gant war-dro 500 welanederienn bep wech. Ar bloavezh warlec’h e vez digoret ar riaou ouzhpenn.

Berzh a ra breman : entre 8 ha 10000 den o tont da weladennin bep bloazh. Warlec’h e vez divizet digorin araok an hanv evit ar skolidi.

E 1997, e vez prenet gant kumuniezh kumunou Kraozon batimenchou Kerampran e parrez Argol evit stalian ar mirdi.

Goude 3 bloavezh, e miz mai 2000, ar binviou a vez lakaet da dreuzin an hent evit lojan ar gevredigezh en ur framm nevezhaet euzh ar wellan.

Ha Gaby , evit echuin :

« Evel-se eo c’hoarvezhet e-pad 23 vloazh, e-pad ma oan president.»

Hag ivez :

« Fellout a ra din rentan enor da Yvette, va wreg. Atav on bet sikouret ganti. An enor a vezh roet din-me hiziv a zo ivez evit an holl re a youl vad, hep disonjal ar re marv, hag o deus lakaet da vont ar mirdi-se. Hep to, ne vefe ket bet posubl netra !»

Catégories : Non classé