Marie-Alice et Marie-Thérèse reproduisent les gestes d’antan qui feront découvrir aux visiteurs, la fabrication du beurre à l’ancienne. Acheté le mardi à la ferme locale, le lait est écrémé pour en extraire la crème. Dimanche 15 avril, cette crème épaisse et jaunâtre sera versée dans la baratte. Il faudra alors tourner la manivelle avec régularité. Parmi les visiteurs, il se trouvera certainement des volontaires pour apporter leur aide à cette opération.

Au bout de 40 minutes, le beurre se forme, laissant au fond de la baratte le lait ribot ou babeurre qui était autrefois consommé à la campagne pour accompagner les crêpes, les pommes de terre ou le bouillie d’avoine.

Le beurre salé

Ce beurre est maintenant salé et formé en mottes de belle couleur jaune. Proposé à la dégustation sur une tartine de pain tout juste sorti du four, il révèle alors son goût de noisette.

 

Catégories : Gastronomie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *